La persévérance de Joris !

Lorsque Joris est arrivé au cabinet, il redoublait son CP. C’était un élève en grande difficulté sur toutes les activités d’écriture, il était suivi en parallèle par une orthophoniste pour l’enseignement de la lecture. 

JANVIER 2020

Joris est venu pour la première fois au cabinet fin janvier. Il dessinait les lettres. Il n’écrivait pas. Il reproduisait un modèle en y mettant certes beaucoup d’application mais en n’étant pas du tout efficace. il était très lent (14 lettres par minute/ 1 lettre par regard), il était peu lisible et écrire lui provoquait des douleurs.

Scan du cahier du jour janvier 2020

 Lors de la première séance le courant passe tout de suite avec Joris, qui est, malgré ses difficultés, souriant et très volontaire.  Comme à chaque enfant je lui explique qu’il va devoir travailler à la maison. Il ne perd pas son sourire et je sens que je vais pouvoir m’appuyer sur sa maman qui a beaucoup d’attentes et d’espoirs vis à vis de sa rééducation.

Photo envoyée par la maman de Joris avant la 1ère séance

FEVRIER – JUIN 2020

 Joris doit revoir sa posture, sa tenue de crayon en priorité. Des exercices pour intégrer son réflexe d’agrippement et son RTAC (Réflexe tonique asymétrique du coup) lui sont donnés. Dès la 3ème séance, des progrès sont constatés dans la posture et le déplacement du bras mais la tenue du crayon tarde à se mettre en place. On ne presse rien. La rééducation se fait au rythme de Joris. On poursuit les exercices pour développer la mobilité des doigts et l’automatisation de la tenue du crayon.

JUILLET – SEPTEMBRE 2020

C’est avec beaucoup d’émotions et de fierté que nous constatons les progrès de Joris  ! Le cahier dans lequel il fait ses exercices quotidiens est méconnaissable ! Cette transformation a lieu entre la 4ème et la 5ème séance. Ses efforts sont enfin récompensés ! 

L’été va permettre à Joris de revoir le ductus des lettres qui posent problème tout en consolidant sa posture et sa tenue de crayon.
Il n’y aura pas de pause estivale pour sa rééducation car en plus du ductus, nous travaillons les stratégies de copie… 

A la fin de l’été, parallèlement à ses beaux résultats en écriture, Joris progresse aussi en lecture. Son orthophoniste constate elle aussi que son travail porte ses fruits. Logique : il y a une forte corrélation entre ces deux apprentissages et c’est en écrivant qu’on apprend le mieux à lire !

En septembre j’annonce à Joris lors de sa 8ème séance que je pense qu’il est prêt pour que l’on planifie son bilan. Sa grille de progrès est sur le point d’être complétée. Il repart avec les derniers exercices à travailler. J’ai déjà un petit pincement à l’idée de savoir que bientôt ce sera la dernière séance…

 

OCTOBRE 2020

C’est le grand jour ! Joris passe son bilan et nous sommes trois à avoir des étoiles dans les yeux. Quel chemin parcouru en à peine 8 mois ! 

 – des progrès en encodage et décodage 

– des lettres bien tracées et une vitesse pratiquement multipliée par deux !

– des habitudes de relecture et des stratégies de copie en place

– une augmentation de son empan mémoriel

– une tenue de crayon et une posture qui ne provoquent plus de douleurs…

 

Joris tu peux être fier de toi ! Quel bonheur de voir les résultats de ton travail ! 
J’espère que cette rééducation te permettra d’être plus à l’aise dans tes apprentissages et qu’elle aura renforcé ta persévérance et ta confiance en toi !

Je me suis beaucoup attachée à Joris.  Je sais les difficultés de ces élèves qui ne sont pas “dans le moule”. En tant qu’enseignante, je connais l’énergie déployée tant par la maîtresse ou le maître que par l’enfant qui n’entre pas facilement dans les apprentissages.
C’est difficile…  il y a des moments de découragements, des lueurs d’espoir avec des progrès, des  moments de doute… Trop souvent on n’a pas les moyens d’apporter à ces enfants ce dont ils ont besoin. 

Un des atouts de la graphopédagogie c’est de pouvoir avancer au rythme de l’enfant, de s’adapter à ses difficultés et de pouvoir lever les obstacles un par un. On peut se donner le temps,  on peut adapter les exercices et la progressionrestaurer la confiance en soi en valorisant l’investissement et les réussites. 

Avec la graphopédagogie, pour chaque enfant, c’est un parcours différent. Retrouvez d’autres exemples de rééducations avec les Clés de l’écriture.

 

Laisser un commentaire